la Plaine des Palmistes

Havre de douceur, cœur d’une Réunion authentique et conviviale

Nature et Tradition

A 20 minutes de voiture de Saint-Benoît, la Plaine-des-Palmistes est un havre de douceur.
D’une altitude moyenne de 1 000 mètres, très arrosé, ce plateau est d’une incomparable richesse botanique. Ce qui explique la diversité de ses productions agricoles. On y sent encore battre le cœur d’une Réunion authentique et conviviale.

Vaste avec ses 8 400 hectares, la Plaine-des-Palmistes regroupe 4 222 habitants et se situe sur la seule route transversale de l’île, celle qui permet de rallier le Nord au Sud lorsque la route en Corniche est fermée.

Entre Saint-Benoît et la Plaine-des-Cafres, la commune fut longtemps considérée uniquement comme centre de production agricole et de villégiature à la saison chaude. Il y a des fleurs et des arbres partout et depuis peu, les citadins lui trouvent des avantages insoupçonnés. La richesse de la Plaine vient de son sol : agriculture, élevage, production fromagère importante, production florale qui ne l’est pas moins, et surtout site touristique et botanique à l’incomparable richesse. A eux seuls, les remparts délimitant le territoire au Nord et au Sud-Est offrent des paysages grandioses avec notamment la très fréquentée cascade Biberon desservie depuis la Route Nationale par un sentier serpentant à travers une végétation endémique et plusieurs petits cours d’eau . 

Bref historique

L’ancienne paroisse Sainte-Agathe fut détachée officiellement de Saint-Benoît en 1899. Elle fut à l’origine peuplée par les “petits Blancs” désargentés après 1848. Ceux-ci s’y exilèrent avec leurs compagnes de couleur, ce qui est à l’origine de la mixité ethnique spécifique des Hauts. Pour les Blancs de la côte Est, la Plaine fut longtemps un refuge contre le paludisme : les moustiques avaient envahi les basses terres du littoral, les ravages de la maladie étaient considérables.

La Plaine-des-Palmistes garda longtemps, de ce fait, la réputation de villégiature de saison chaude. Centre de la culture du thé dans les années 60, “la Plaine” est aujourd’hui le seul authentique village d’artistes de l’île : écrivains, poètes, musiciens, y trouvent un lieu propice à la création. Il est vrai que le calme s’y prête. La commune possède une réelle tradition poétique avec des ancêtres comme Marc-Henri Pinot ou Guy Agénor.

Notre site internet : http://www.ville-plainedespalmistes.fr